• YuccaLes Yucca sont des plantes presque indestructibles, j'ai entendu parler qu'elles servaient pour délimiter des frontières en Amérique du sud, leur lieu d'origine. Elles sont depuis devenues des plantes d'intérieur populaires et peu chères. Très élégantes et pouvant décorer des endroits importants.

    Les tiges ligneuses du Yucca arrivent chez nous, coupées un peu comme des troncs d'arbres miniatures. Dans les pépinières ces sections de tiges sont plantées dans de la tourbe et elles produisent des racines puis des feuilles, montrant ainsi le caractère vigoureux de ces plantes splendides !

    Famille : agavaceae.

    Lumière : le Yucca a besoin de beaucoup de lumière et supporte le plein soleil, mais il survit longtemps avec une lumière modérée (dans ce cas laisser le terreau pratiquement sec).

    Arrosage : il a besoin de beaucoup d'eau mais il faut bien maîtriser l'arrosage car il ne faut pas non plus trop arroser ni laisser séjourner les racines dans l'eau. L'hiver il faut laisser le sol assez sec.

    Terre : un bon mélange à base de terreau et préférer des pots d'argile car les pots plastiques sont trop légers pour cette plante souvent lourde. 

    Engrais : les plantes adultes aiment recevoir de l'engrais liquide à chaque arrosage ou bien de l'engrais solide peut être inséré dans le sol.

    Rempotage : le moins possible car le yucca aime être à l'étroit, donc tant que la plante tient dans son pot ne rien changer.

    Parasites et maladies : attention au botrytis si la plante est trop arrosée.

    Multiplication : très simple en coupant une tige et en la mettant dans l'eau tout simplement, ensuite on se retrouve avec une plante sans le tronc habituel.

    Pour finir : une plante hyper facile que l'on retrouve dans beaucoup de foyers. 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • HaworthiaJe me découvre une nouvelle plante : un Haworthia !!

    Effectivement j'ai confondu cette plante avec un Aloes, je trouve que ces plantes se ressemble un peu pour une non-professionnelle comme moi car c'est une succulente à rosettes comme l'Aloe.

    La mienne porte des petites protubérances blanches à la surface des feuilles (d'autres ont des feuilles translucides).

    Appellation courante : inconnue

    Famille : liliaceae.

    Lumière : vive mais sans ensoleillement direct.

    Arrosage : demande très peu d'arrosage, l'hiver laisser presque sec.

    Terre : terreau + sable.

    Engrais : un peu pendant la période de croissance

    Rempotage : un mélange identique aux cactées.

    Parasites et maladies : je ne pense pas que cette plante soit fragile ni sujette aux parasites.

    Multiplication : par repiquage des jeunes pousses qui surgissent au pied de la plante.

    Pour finir : ma plante est restée dans un endroit froid cet hiver sans paraître en souffrir.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • TradescantiaLes Tradescantia font partie des plantes les plus faciles et les plus économiques, c'est d'ailleurs une des premières que j'ai cultivée et bouturée très simplement. Avec un peu de soin et un peu d'attention elles vous remercient par leur croissance rapide. Il existe de nombreuses variétés avec très peu de différence, par exemple :

    ZebrinaZebrina pendula dont les feuilles de couleur pourpre sur la face inférieure et rayée de blanc argenté sur la face supérieure

    Appellation courante : misère.

    Famille : commelinaceae.

    Lumière : Pour qu'elles gardent leur couleur panachée il faut un maximum de lumière à l'abri du soleil de midi en été.

    Arrosage : régulier mais les feuilles deviennent ternes si le sol est trop humide. En hiver elles ont besoin d'un peu moins d'eau et sont sujettes à la pourriture des racines si l'arrosage est excessif.

    Terre : à base de terreau.

    Engrais : elles apprécient un léger apport d'engrais liquide à chaque arrosage en les espaçant en hiver sans les arrêter complètement.

    Rempotage : un bon mélange de rempotage à base de terreau.

    Parasites et maladies : surtout sensible aux araignées rouges.

    Multiplication : extrêmement facile dans l'eau en prélevant des boutures de tiges et l'on obtient très vite des racines.

    Pour finir : Il est préférables d'enlever les tiges vertes qui apparaissent car elles sont très vigoureuses et perdent rapidement leurs panachures gâtant ainsi l'apparence des plantes.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • SpathiphyllumLe Spathiphyllum offre un contraste joli avec ses fleurs blanches sur un feuillage vert vif. La fleur ou spathe se dresse au sommet d'une tige droite un peu à la manière d'une voile de bateau. Bien qu'appartenant à la même famille que les Anthurium, les fleurs des Spathiphyllum ne durent pas aussi longtemps une fois coupées, mais par contre elles fleuriront pendant plusieurs semaines sur la plante.

    Appellation courante : voiles blanches

    Famille : araceae.

    Lumière : il déteste le plein soleil demande juste la lumière du jour mais supporte aussi un endroit légèrement ombragé.

    Arrosage : modéré mais le sol ne doit jamais sécher complètement en évitant l'excès d'arrosage qui peut faire flétrir la plante.

    Terre : à base de terreau.

    Engrais : un engrais liquide tous les 15 jours durant la période de croissance. Les plantes plus âgées supportent une dose plus importante.

    Rempotage : dans un pot à peine plus grand car aime être à l'étroit. Attention à la qualité du drainage en mettant des tessons au fond du pot.

    Parasites et maladies : pucerons, araignées rouges et cochenilles.

    Multiplication : par la méthode de la division des racines en séparant la motte trop serrée et rempotée dans un mélange de rempotage classique.

    Pour finir : la spathe verdit avant de mourir. Elle est encore jolie quelques semaines mais ensuite il vaut mieux l'enlever.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Scindapsus aureusLe Scindapsus aureus  est une plante décorative et relativement tolérante aux feuilles tachées de jaune sur fond vert pâle, elle offre beaucoup de satisfactions et, chose inhabituelle chez la plupart des plantes à feuilles panachées elle reste marquée même éloignée d'une source de lumière.

    Appellation courante : lierre du diable.

    Famille : araceae.

    Lumière : elle déteste les lumières trop fortes et accepte même une lumière relativement faible.

    Arrosage : la plante n'aime pas les arrosages trop abondants, il faut la laisser sécher entre 2 arrosages. En hiver quand la plante est en dormance il faut arroser très modérément en gardant le sol à peine humide.

    Terre : à base de terre avec une petite quantité de terreau.

    Engrais : c'est une plante assez vigoureuse qui a besoin d'une bonne quantité d'engrais liquide. Une demi dose pour les petites plantes à chaque arrosage et une dose plus forte pour les grands sujets et cela au printemps et en été.

    Rempotage : tous les ans mais ne pas mette la plante dans un pot plus grand de 2,5 cm de diamètre que le précédent. Une fois dans un grand pot il vaut mieux faire un surfaçage plutôt qu'un rempotage.

    Parasites et maladies : pucerons et cochenilles et parfois le botrytis qui provoque des taches brunes sur les feuilles.

    Multiplication : très facile, on peut planter des boutures de tiges toute l'année dans de l'eau.

    Pour finir : il existe de nombreuses variétés de Scindapsus de tailles et de formes différentes mais le S.aureus est certainement la meilleure.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Orchidée PhalaenopsisLe genre le plus répandu pour l’intérieur est sans aucun doute la Phalaenopsis, et ici je ne parlerai que de celle-ci pour le moment. La majorité de l’espèce est originaire d’Indonésie de Malaisie et des Philippines.

    Appellation courante : orchidée papillon

    Famille : Orchidaceae

    Lumière : Assez gourmande en lumière, l’emplacement idéal est une fenêtre à l’est ou à l’ouest

    Arrosage : les feuilles et les racines épaisses font que la plante a rarement besoin d’être arrosée plus d’une fois par semaine. Si l’eau est trop calcaire la laisser bien reposer ou la mélanger de moitié avec de l’eau distillée.

    Terre : jamais dans du terreau mais toujours dans un substrat pour orchidées.

    Engrais : pas trop gourmande mais demande un besoin régulier de nutriments à faible concentration en utilisant un engrais spécifique.

    Rempotage : il faut rempoter quand le substrat se décompose ou que la plante produit des racines aériennes qui débordent du pot. Dans la plupart des cas on n’utilise pas un pot de diamètre supérieur. Il faut placer le nouveau substrat délicatement entre les racines.

    Parasites et maladies : si la plante est malmenée on peut craindre les parasites comme des cochenilles ou des araignées rouges.

    Multiplication : réservée aux connaisseurs, je ne maitrise pas ce sujet !

    Pour finir : elle passe pour être très difficile à cultiver alors que c’est une plante robuste et merveilleuse à posséder avec ses fleurs qui durent très longtemps.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique