• Le bouturage

    Savoir qu’une plante risque de mourir me serre le cœur, alors j’aime les multiplier pour en donner, en échanger ou simplement pour en avoir des spécimens dans plusieurs endroits de la maison. C’est une véritable joie de « faire naître » les bébés de mes plantes !!

    Très facile pour certaines espèces, le bouturage consiste à prélever un fragment de plante de le mettre dans du terreau humide ou simplement dans l’eau jusqu’à ce qu’il fasse des racines et devienne ensuite une nouvelle plante.

    Bouturer dans l’eau 

    C’est la solution que je préfère car elle est extrêmement simple mais, hélas elle n’est pas possible pour toutes les plantes. Il faut utiliser des tiges terminales entre 5 et 10 cm pourvues de quelques feuilles et présentant des nœuds en évitant des pousses trop faibles.

    Bouturer dans un mélange terreau et sable

    Très simple également en procédant comme précédemment mais en trempant la base de la bouture dans de la poudre  d’hormones de bouturage puis piquer la bouture dans un mélange léger en humidifiant bien. Si les feuilles sont grandes on peut les couper un peu pour éviter la transpiration des boutures. Ensuite recouvrir le pot de plastique ou de verre pour faciliter la reprise en ne laissant jamais le sol sécher.

    Bouturer une feuille

    Cette technique est courante pour certaines espèces. Elle consiste à prélever une belle feuille avec son pétiole (la petite queue) et à la mettre en contact avec un substrat humide et léger. Lorsque les racines ont poussé, la feuille émet une petite pousse. Dans le cas d’une grande feuille comme la Sanseviera un fragment de feuille est suffisant. Une variante existe pour les bégonias par exemple mais que je n’ai pas encore réussi, il faut prendre une feuille, inciser avec une lame de rasoir plusieurs points de nervures puis de poser la feuille sur un substrat léger et humide en recouvrant de verre ou de plastique et attendre que des racines apparaissent.

    Le prélèvement des rejets

    Certaines espèces émettent des rejets qui poussent à la base de la plante, en prélevant ces rejets les chances de reprises sont bonnes. Il suffit de dégager la terre pour vérifier si le rejet à suffisamment de racines et si c’est le cas il suffit de le détacher en coupant en gardant un peu de terre et en gardant un maximum de racines et saupoudrer avec de l’hormone de bouturage et le replanter dans un mélange léger.

    La division de touffes

    Cette m méthode consiste simplement à diviser une plante adulte lors du rempotage en 2 ou en plusieurs morceaux sans trop endommager les racines en pratiquant doucement avec les mains et en tirant doucement puis saupoudrer d’hormones avant de planter dans un autre pot en surveillant l’arrosage.

    La méthode du marcottage est aussi utilisée mais je ne la pratique pas pour le moment.

    « ScheffleraLes cactées »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :